Contactez-nous au +32(0)43/84.66.73

Informations utiles

Nous vous proposons quelques informations qui nous semblent utiles pour que le souvenir demeure ... 

Inhumation

L’inhumation consiste à mettre le défunt sous terre, dans un cimetière. Il en existe 3 types : terre commune, terrain concédé ou caveau.

Pour acquérir une concession, il convient de s'adresser au service des sépultures de la commune pour remplir les documents officiels.

On peut désirer être inhumé dans une sépulture existante. II faut dans ce cas fournir les documents nécessaires attestant de cette possibilité.

Dans une même concession, peuvent être inhumés :


Pour le renouvellement, il y a lieu de s’adresser aux autorités communales. Si ce renouvellement se fait un certain nombre d’années avant la date d’expiration, son coût sera moins élevé. Pour les tarifs, il convient de s’adresser aux autorités communales.

Attention !

Une concession se perd lorsqu’un employé de l’administration communale constate officiellement un état d'abandon de la tombe. Dans ce cas, un avis est affiché au cimetière stipulant l’obligation d’entretien. Si celui-ci n’est
pas réalisé dans les délais impartis, la concession peut prendre fin. La loi permet aux communes de reprendre les concessions laissées à |’abandon.

 

Inhumation en terre commune:

Le corps reposera au minimum cinq ans dans le cimetière.

Attention !Les sépultures ordinaires qui ne font pas l’objet d'une concession peuvent être reprises par l’administration communale cinq ans après la première inhumation. Ces sépultures peuvent cependant être conservées contre paiement, par des parents ou amis, d’une redevance annuelle prenant cours également cinq ans après la première inhumation. Le défaut de paiement de cette redevance annuelle est considéré comme un abandon de la sépulture, et ce sans avertissement de la part de l’administration communale.

Inhumation en terrain concédé:

La famille paie le droit d’utiliser le terrain où reposera le corps. La durée de la concession dépend du règlement communal (dix, vingt ans ou plus). Durant cette période, la famille doit entretenir la sépulture sous peine de perdre la concession.

Inhumation en caveau:

La famille paie le droit d'utiliser un terrain où elle construira un caveau. La durée de la concession est particulière à chaque commune (de dix à cinquante ans). Pendant cette période, la famille doit entretenir le caveau sous peine de perdre la concession.

Le cercueil doit être adapté selon le règlement communal en vigueur (cercueil bois et/ou zinc, polyester, etc.).

Attention, il est important de connaître ceci :

Toute personne peut, de son vivant, faire connaître ses dernières volontés quant au mode de sépulture (inhumation ou crémation) qu'elle souhaite. A défaut de s'être manifestée à cet égard ou encore d'avoir fait consigner une déclaration au registre de la population à l’administration communale, c'est à la famille proche (conjoint et enfants) qu'il appartient de décider du mode de sépulture.

Incinération

L'incinération, appelée aussi crémation, consiste à incinérer le corps et à rendre les cendres à la famille pour les différentes destinations rendues possibles par la loi :


En pratique, l'incinération est subordonnée à une demande d’autorisation délivrée par l’officier de l’Etat Civil auprès duquel la déclaration de décès est effectuée. Une déclaration de dernières volontés du défunt lui-même
marquant son choix pour ce mode de sépulture équivaut à cette demande d'autorisation.

La conservation des cendres par la famille n’est toutefois envisageable qu’à la condition que le défunt l’ait spécifiée dans un écrit validé par la commune de son domicile. Il est important de se renseigner auprès de sa commune. La loi impose que les cendres soient traitées avec respect et dignité. La personne qui en prend réception est responsable du respect de ces dispositions.


Important :

Toute personne peut de son vivant faire connaître ses dernières volontés quant au mode de sépulture (inhumation ou crémation) qu’elle souhaite. A défaut de s’être manifestée à cet égard ou encore d’avoir fait consigner une déclaration au registre de la population à l’administration communale, c’est à la famille proche (conjoint et enfants) qu’il appartient de décider du mode de sépulture.  

Nous sommes à votre disposition pour tout renseignement complémentaire, n'hésitez pas à nous contacter.

Top